Quelque chose d’indicible

A tombé dans une tête.

À l’intérieur d’un crâne.

Par chaque racine

Par chaque pore

Par chaque espace ouvert ou fermé.

Comme l’air qui circule

Parcouru par cœur.

A tombé partout traversé tout.

A descendu.

Glissant.

Lentement.

Comme une palette de couleurs fondant canicule.

A troublé la vue.

Œil clignotant un passé futur présent.

Réalités superposées.

Une image sous une autre sous une autre sous une autre.

A effacé la trace du maintenant

A tout annulé

CQFD.

Comme un nuage chimique

A parachuté

Un voile dense du ciel jusqu’en terre.

A passé des matières.

Des maisons No Border.

Et des corps traversant

A rentré dedans.

A habité un Je et ses phrases.

Avant même leurs vibrations.

Avant même leurs créations.

Dans une tête.

A l’intérieur d’un crâne.

Était déjà là.

Comme une présence impudique et sans gêne

A lâché des mots extimes buvards d’intimes.

Aliéner un vivant.

Comme le mettre sous vide alors qu’il danse encore.

Prêt à partir en soute.

A fait jaillir l’effroi du doute.

Comme des convulsions à l’intérieur

Tempête en sang

Une peau se décollant en vagues creuses

Un squelette mouvant

A muté l’origine de l’espèce.

A creusé un trou dans une voix

Jusqu’au coeur.

A figé un corps tout entier

Dans cette chose extrême

Venue d’ailleurs

Ou pas.

Voulait elle rentrer chez elle ?


55 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout