J'ai le cœur Bagdad



Sur le chemin rouge des frères abattus

Des corps renaissent dans une herbe folle

Des silhouettes s'enlacent

Et s'entassent

Et s'aiment

Dans l'infinie racine du temps

juillet 2016


8 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout